Deux personnes ont été interpellées par la gendarmerie dans la nuit du 17 au 18 novembre, suite à l’incendie volontaire de trois véhicules qui s’est propagé à un garage, ainsi que de poubelles et de haies cette même nuit. Les faits ont eu lieu dans le quartier Grand Galet, qui avait déjà subi des incendies volontaires de même nature dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2018.
Les deux personnes interpellées ont reconnu les faits de la nuit du 17 au 18 novembre. Elles ont été présentées au juge en comparution immédiate le 20 novembre. Le procès a été reporté à la date du 19 décembre.
Dès le lendemain des premiers incendies, le maire de Pont de Claix, Christophe Ferrari, avait demandé et obtenu des renforts de gendarmerie qui ont été déployés sur le territoire communal. Les gendarmes ont multiplié les patrouilles de jour comme de nuit, ce qui a permis ces arrestations. Les gendarmes poursuivent leur enquête sur les autres incendies volontaires qui ont touché la commune ces dernières semaines, notamment celui qui a détruit les locaux de la police municipale.
Le maire tient à saluer la réactivité des forces de gendarmerie et à souligner l’efficacité de leur intervention grâce aux moyens mis en œuvre : « La mobilisation des gendarmes est sans faille et je leur renouvelle toute ma confiance pour les autres affaires qui font actuellement l’objet d’une enquête. Concernant le volet judiciaire, j’attends une réponse à la hauteur des faits ».
Christophe Ferrari tient également à rappeler sa « solidarité et celle de la Ville avec les victimes de ces actes de délinquance intolérables qui viennent troubler le droit de chacun de vivre paisiblement dans son quartier et dans sa commune ».